Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/04/2015

Un dernier pour la route

En revenant à Kinshasa après quelques années, j'avais un peu oublié:

- Qu'on peut se mettre à 47 dans une camionette pour six. Easy même

- Que le code de la route est inexistant, si ce n'est la théorie du "Laisse-moi passer", "non moi", "non moi"...

- Qu'il fait trèèèès chaud

- Que la clim est votre meilleure ennemie

- Qu'on nous regarde en rue comme si on venait de mars

- Que tout le monde à deux ou trois téléphones portables (et des modèles très très vintage)

- Que quand on sent une goutte de pluie, on a quatre secondes trente pour s'abriter avant le déluge

- Qu'on voit des fautes d'orthographe dans tous les menus des restos mais aussi sur des bâtiments officiels (ex: Regideso, écrit en un mot, plus simple)

- Qu'on ne prend pas de photos en rue si on n'est pas en mesure de démarrer très vite (à éviter dans une rue pleine de trous)

- Que les essuies mouillés ne sèchent jamais vraiment et puent vite l'oreille de cocker (ou le chat mort, au choix)

- Que mes cheveux ne sont qu'un frisotti géant à cause de l'humidité

- Que mon estomac ne supporte pas toujours les aliments locaux, aussi frais soient-ils (si c'est possible)

- Que quand il pleut, la télé prend congé

- Qu'on a l'impression qu'il y a un bon wifi mais en fait non

- Que les moustiques se régalent même sur un mini bout de cheville découvert

 

Mais aussi:

- Que les expats sont ultras accueillants

- Que les gens rencontrés ici sont des amis pour la vie

- Et que ce sera un réèl plaisir de revenir encore et encore

Donc... à très vite!

13:15 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (0)

28/04/2015

Congo River on Sunday's

Qui dit dimanche à Kin, dit sortie sur le fleuve. Rendez-vous à 10h30 au Nautic Club. Nous sommes tout un groupe réparti en quatre bateaux. Après 1/4 d'heure de navigation, on s'installe sur un banc de sable, au milieu de nulle part.

Les expats sont mieux équipés qu'un hollandais aux Flots Bleus: Tonelles, chaises et tables pliantes, couverts, frigobox, BBQ et même un terrain de Beach Volley.

On passe la journée, à papoter, apéroter, barbecueter et patauger.

Le fleuve Congo est probablement le seul endroit au monde ou on se réjouit de s'agenouiller dans 40 cm d'eau opaque et brunâtre pour continuer nos conversations entamées à table.

 Le temps d'un instant, on se prend pour des hippos, 

image.jpgon se convainc qu'il y a longtemps qu'il n'y a plus de crocos, on retrouve nos habitudes et le soir un peu de sable dans notre maillot!

 

11:45 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (0)

27/04/2015

Welcome Back Maman

vendredi 24 avril, porte d'embarquement T70, décollage prévu à 10h40, je suis de retour à Kin pour quelques jours et ça méritait bien quelques posts sur mon bon vieux blog inactif depuis plus de 4 ans...

Je fais la surprise au mari qui y est pour le boulot, j'embarque à son insu. Huit heures de vol qui passe aussi vite qu'un paquet de chips. J'ai à peine le temps de regarder deux films et de feuilleter un Public, qu'on atterrit déjà. 

Un protocole et un chauffeur viennent me chercher ainsi qu'un ami d'un expat de passage comme moi pour quelques jours. On me demande mon passeport cinq fois en trois mètres. Je repère un congolais qui dessine une croix rouge sur un papier à chaque passager qui passe. Je vois que l'aéroport de N'Djili s'est fort modernisé en 4 ans...

Des protocoles attendent avec des panneaux mentionnant des noms, je ne vois pas le mien. J'en profite pour aller chercher ma valise, facile à repérer, c'est la seule qui n'a pas été filmée dans du cellophane vert. Les congolais pataugent à retrouver leurs affaires dans cet amas de valises plastifiées.

Un homme s'approche de moi en me mettant son panneau sous le nez. "C'est vous Madame?". Je lis le panneau, il est écrit Mme Costyn et Monsieur Amourri. Je confirme que je ne suis aucune de ces deux personnes. "Je pense vrrrrraiment que c'est vous Madame". Après réflexion, c'est peut-être bien moi Madame Costyn. Il fallait juste le traduire en Madame Kostia... Allé presque!

En tout cas vraiment, je suis présentement à bon port, c'est sûr.

11:40 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (1)