Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/03/2010

from 20 to 65

C’est mon amélioration en minutes de temps passé à suivre l’intense cours de Step de Nicola. Bravo moi! J’aimerais vous filmer ce cours, ca vaut le détour.

Entre la musique à fond, la salle bondée, Nicola qui compte dans son micro-casque, les chorégraphies où on tourne autour du step, une main sur la hanche et l’autre qui tourne, tendue vers le haut. Ou encore les tourné-boulé autour du step que personne (sauf la prof) ne comprend.

On dégouline, les pauses sont interdites, on claque dans les mains, on fait le décompte des pas en choeur quand elle crie “A vooooous!”

Un peu trop sportif, mais bien mieux que le Body Balance. Ce qu’internet définit comme un cours holistique qui plonge votre corps dans un état d'harmonie n’est, en réalité qu’un cours d’étirements, de postures plus inconfortables qu’infaisables. Un enfer pour une raide, un plaisir probablement pour une contorsoniste.

Petit exercice : quittez votre chaise de bureau, mettez-vous debout, penchez-vous en angle droit, levez les bras tendus vers le haut, levez la jambe arrière gauche, plus haaaaaaaut, pied droit tendu, mettez-vous sur la pointe du pied droit, sourrrrriez, levez le menton, tournez de 90° vers la gauche, pliez le genoux, pliez la jambe gauche… argh

Imaginez ça pendant 50 minutes… Après, on a droit à 10 minutes de relaxation, on est censé ne penser à rien mais comment rester sérieuse avec des phrases du genre : “prenez cette boule d’energie qui est en vous, une lumière bleue apparait entre vos sourcils (prononcez sourcileu), vous êtes les acteurs de votre corps…”

Alors Body Balance merci mais non merci J

12:30 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (0)

18/03/2010

Clic!

J’avais besoin de photos pour mon visa de travail, je suis donc allée chez le gourou de la photo d’identité : Photo Guy.

Pas de photomaton en ville, c’est donc là que tout le monde va. Et ça se voit. On me demande combien de photos je veux, je dis huit! Je paie, on me donne un ticket et on m’indique un couloir.

Au bout, du couloir, un rideau, j’entre dans le “studio”, c’est-à-dire une pièce de 20m², un fond blanc, deux flashs, un tabouret, un photographe, un banc et plein de monde dessus.

Ce que j’aime bien c’est l’employé qui a pour fonction de couper les photos individuellement, avec cet espèce d’appareil typique des bureaux communaux.

Ce que j’aime moins, ce sont les 12 personnes qui attendent, dont une femme, très près de moi qui ajuste sa perruque et râcle sa gorge un peu trop à mon goût.

On me fait un signe, c’est mon tour. Je m’assieds sur le tabouret, je souris, clic! Légèrement perturbant d’avoir un public, mais un  moment de gêne est vite passé. Clic! On me dit d’attendre sur le banc, je peux voir la photo avant? Ben non, on pas le choix, on n'a pas 4 prises puis on choisit la moins pire. Ici c’est comme ça et puis c’est tout.  

On m’apporte mes 4 photos. Je précise que j’en avais demandé huit. On part me les chercher sans broncher. Mon voisin de banc tente le coup et dit que lui aussi en a commandé huit.

L’employé lui dit : “T’as payé pour quatwre, tu en wreçois quatwre”, “mais j’en veux whuit”. “T’en veux whuit? Tu en paies whuit”. Ha ha, bien essayé cher voisin.P1050906.JPG

Je repars avec mes 8 photos, payées!  

Et juste à côté, le MAGNIFIQUE sac que je me suis offert, fallait bien fêter mon engagement! Youpie!!!!

10:56 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (1)

17/03/2010

Champagne!

champagne.jpgJ’ai un boulot! Après les compagnie aériennes blacklistées ou trop occupées, les ong qui ne rappellent pas, les boulots pas très marrants, mal organisés ou mal payés, j’ai enfin trouvé !!!

Dans un domaine qui va tout de suite vous faire penser à moi : les assurances!

Oui bon, rien à voir avec le tourisme, les maxi-cosi ou la vente par correspondance, mais j’ai plusieurs cordes à mon arc et j’ai toujours été passionnée d’assurances (si, si). J’ai d’ailleurs, caché sous mon matelas, le dictionnaire de la précaution, l’encyclopédie de la sécurité, la bible de la prévoyance.

Je commence lundi... Me voilà enfin redevenue une femme active. J’aime beaucoup Bree, mais je préfère attendre un peu avant de m’instanstaller Wisteria Lane.

Dans le genre anecdote congolaise, on m’a raconté que lors de la création de son entreprise à Kinshasa, la patronne des lieux n’ayant pas internet et devant communiquer souvent avec un autre bureau situé à 1 km, avait engagé une dizaine de congolais, qui couraient de l’un à l’autre comme une course relais pour transmettre les courriers d’un bureau à l’autre.

Je les imagine tous les 10 debouts à 100 mètres d’intervalle, attendant le prochain courrier… j’adore!

11:31 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (4)