Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/03/2010

Jour Nuit

Les coupures d’éléctricité sont choses courantes ici à Kin. Je dirais même quasi multi-quotidiennes. Quand on est à la maison, il suffit de fermer les yeux et compter 10 crocodiles pour que le groupe éléctrogène prenne la relève. Les appareils ne restent déconnectés que 10 secondes d’affilé, pas de souci donc pour nos surgelés. La clim’ se coupe, sans pour autant se rallumer, mais on pousse sur un bouton noir et hop la voilà relancée.

Pas bien embêtant comme vous le voyez, cela dit, tous les kinois n’ont pas de groupe éléctrogène. Il y a deux-trois semaines, nous étions à la terrasse d’un resto,  et là, pouf, c’est carrément toute la ville qui s’éteint. Et je peux vous dire que pour une noirophobe comme moi, une ville entière dans le noir, c’est impressionnant. De la terrasse où nous mangions jusqu’au plus haut des immeubles… en un clignement d’yeux.

J’avoue avoir pensé, quitter le resto sans payer, mais honnête et trouillarde surtout que je suis, je n’ai pas osé.

Quand le courant saute au boulot, c’est plus embêtant, car je n’ai carrément plus de PC, et comme déjà mentionné, quand on n’a pas de PC, les activités sont limitées.

Alors pour m’occuper, j’ai voulu aller me chercher un café, mais sans lumière dans une cuisine sans fenêtre, c’est le frontal avec un collègue, assuré ! Puis de toute manière, un café sans éléctricité,  revient à avaler une capsule Nespresso sans eau ajoutée.

Retour à mon bureau, face à mon écran noir, il ne reste qu’à patienter et en profiter pour mettre ce poste sur papier.

09:37 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (0)

29/03/2010

Denver

Hypolyte et moi, on ne se comprend pas toujours très bien. Pour avoir essayé, plusieurs sujets de conversations, je me rends compte qu’il vaut mieux éviter de parler de politique, adoption, éducation ou encore colonisation.

Il pense d’ailleurs que les colons belges sont des “gens méchants”, car ils leur ont appris le français mais pas le flamand. Je lui demande en quoi le flamand lui serait intéressant, il me répond que c’est juste “méchant”. Mmm, je vois, argumentaire intéressant…...

La semaine passée, sur la route du retour du boulot, on écoute le “Jeu des Dictionaires” à la radio (véridique : on écoute La Première sur 99.2FM).Un des animateurs fait une comparaison entre les fourmis et la famille royale  et précise que la reine des fourmis  n’a, elle, pas de chapeau! J’éclate de rire et suis surprise qu’Hypolyte aussi.

On rit donc ensemble de l’allusion à la tête chapeautée de notre chère Fabiola (pour ceux qui n’auraient pas compris), puis je l’entends rire et répéter “hihihi, une fourmi avec un chapeau-oh-oh”

L’émission parle aussi de mammouth. Hypo me demande ce que c’est, je lui décris comme je peux l’ancêtre l’éléphant et là, illumi20090426013903-denver-le-dernier-dinosaure.jpgnation, Hypo me dit “Comme dans Denver?”

Haaaa ben voilà, je pensais bien qu’on finirait un jour par se comprendre.

On en profite pour chanter en choeur dans les embouts “Denver, le dernier dinosaure, c’est mon ami et bien plus en-core!!!!”

10:00 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (2)

27/03/2010

Mutambo

Déjà fini l’ennui, on n’a pas chaumé ces deux derniers jours. Mon pasteur de collègue, qui ne sait pas combien il a d’enfants, ce qui nous permet de comprendre pourquoi il est pasteur plutôt que curé, est un expert en assurances et est le “commercial médical” avec qui je pars visiter des hopitaux.

Je vous expliquerais bien pourquoi on les visite, mais je ne suis pas certaine d’avoir compris les tenants et les aboutissants.

Bref, moultes rencontres avec des locaux médicaux, et du coup, moultes expressions congolaises que je ne peux m’empêcher de vous dévoiler dans ce poste.

J’ai d’ailleurs, profiter de ces visites professionnelles pour prendre des notes de non pas ce que les gens que racontaient, mais de la manière dont ils le racontaient, beaucoup plus amusant…

L’hopital de Mutambo (mnémotechnique “Mon Tombeau” pour un hopital, c’est pas mal) qui au passage est totalement financé par un géant congolais de 2m50 parti faire fortune auprès de Tony Parker aux States, est de loin le plus bel hopital de Kinshasa. Ram's, notre guide du jour a une manière bien à lui de parler:

“Il ya 3 maniyères d’awrriver au service des urwgences: tout d’aborwd, à pied, pour nos amis les piétons, ennsuite, en voituwre ou en ammboulance…”

“Voici la salle de déchocage, qui nou zète outile pooulr déchoquer les gens, qui sont en éta dé choc”

“Nou avon 2 phawrmacies, poul éviter dé coulrir làaaa é làaaaa”

(en parlant de nous) “Vous èetes oune délégation belge dé l’assourance, venou pour palper la réalité?”

“Jé vais essayer dé vous zaraché un rendez-vou avec lé docteurrr délà radiyo qui  discipline loui-même les rayons dé la machine!”

Je me rends compte au fil de la visite que dans chaque section de l’hopital, l’uniforme des employés a une bande de couleur différente pour probablement les différencier. Je pose la question et reconnais le côté pratique de la chose vu la taille de l’établissement, mais le chirgurgien m’explique que c’est surtout très pratique pour :

sanctionner oun infirwmière qui rélate oun histoir à ses amis et bouffe à l’hopital lé temps!”

Visites intéressantes pour une non-initiée comme moi avec petite appréhension quand même du milieu hospitalier.

Mais j’ai la solution, quand ca sent trop l’hopital, je retiens ma respiration, quand un patient a un couteau planté au creux des cheveux,  je ferme les yeux et quand on me dit si je pense que la visite est finie, je dis  “oui-oui et merci”…

 

10:17 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (1)