Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/05/2010

Recouvreuse

Nouvelle corde à mon arc, me voici aujourd’hui "recouvreuse". Une fonction que m’a attribuée mon patron en attendant que celle pour laquelle j’ai été engagée, avance un peu.

Recouvreuse signifiant que je dois aller chez nos clients réclamer le dû argent. Ca a l’air simple comme ça sauf que nos amis d’ici sont des champions toutes catégories confondues de l’excuse bidon.

Comme je débute, qu’ils le savent et qu’ils peuvent donc reprendre leurs lots de bonnes raisons de non-paiement à la case départ, je note précieusement sur mes dossiers les excuses données à mes passages.

Paraitrait qu’ici une même maman peut mourir trois fois, une fille unique se marier huit fois, une même compagnie faire faillite quatre fois. A l’affût de toute répétition, je suis donc.

Attention à vous, chers clients, je ne quitterai pas votre bureau sans un dollars rendu.

Plus facile à dire qu’à faire, mes deux premières tentatives de recouvrement furent un échec complet.

Mais comme dirait notre ami de l’Amour est Aveugle « La nuit porte sommeil », donc demain, je suis au taquet !

16:31 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (0)

14/05/2010

Miam Miam

Imaginez le contexte, allez déjeuner au Colibri, on vous dit directement qu'il n'y a pas d'électricité, comme vous avez faim et pas envie de bouger, vous restez.

Vous vous rendez compte que sans éléctricité le menu devient tout à coup très très limité. Rien de chaud, ni de préparé. Entre salade et sandwich, votre coeur balance mais pour un sandwich jambon-beurre vous optez.

Un classique, vous ne pouvez pas vous tromper. Et pourtant…

P1060071.JPG

PS : Ai-je préciser qu'en temps d'éléctricité, leur spécialité est le pain toasté. crac crac Mmmmmmh J

 

10:23 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (1)

13/05/2010

Taxibis

P1060078.JPGPas de TEC ou de STIB ici, le moyen de transport du commun des kinois est le taxibus, à prononcer taxibis. Il s’agit de vieilles (voire très vieilles) camionnettes Mercedes repeintes en jaune et bleu.

Véhicules utilitaires sans fenêtres ni sièges à la base (sauf pour le conducteur J), transformés en minibus pouvant aller jusqu’à 48 passagers en même temps.

On scie dans l’acier pour créer des fenêtres sans vitres, on pose des bancs à l’intérieur, avec un peu de chance ils seront vissés. Je ne vous dis pas comme c’est pratique d’aller s’installer au 4ième rang dans un taxibis bondé sur route endommagée. Il n’y a évidemment pas d’allée centrale, puisque X places perdues. La plupart ont une porte arrière constamment ouverte ou retenue par un passager de la dernière rangée.

Ce matin, j’ai même vu un homme sortir par la fenêtre de derrière, moteur roulant. Attention de ne pas de se blesser quand même, le découpage des fenêtres est très « fait maison ».

Ces véhicules ne passent plus le contrôle technique depuis les années 80 et comme les conducteurs ne sont pas les propriétaires, le soin avec lequel ils conduisent est carrément absent. Cela dit, les chauffeurs sont d’un optimisme incroyable, ils croient toujours qu’ils passent dans des recoins, trous et passages particulièrement inaccessibles.

Autant une collision avec un tram bruxellois vous coûtera cher en temps et en argent, autant se faire rentrer dedans par un taxibis ici, ne vous coutera rien, en temps. A peine, aurez-vous repris vos esprits que l’adversaire sera, lui, reparti depuis longtemps.

Et pour les frais de réparations ou de remplacement, vous ne pourrez compter que sur vos avoirs, mais soyez surtout très contents de ne pas y avoir laissé toutes vos dents.

Ps : Happy Birthday Vally!

10:41 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (1)