Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/07/2010

Plus que 3650 dodos

A défaut de ne pas être très présente sur le blog, je crois que je viens de passer ma meilleure semaine à Kinshasa. Entre le documentaire de Thierry Michel aux halles de la Gombe, la réception royale, le foot au O’Poeta, les trois jours de congé, une fête très improvisée, très tardive et très accompagnée du « 3 rivières », les 85 ans d’Utex et la ville qui a doublé son nombre de belges, présents pour l’occasion, pas le temps de se poser, juste de s’amuser.

On refait ça quand vous voulez, vivement le 30 juin 2020. J

http://www.youtube.com/watch?v=onc6ehK9ZTg

10:48 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (0)

30/06/2010

Hello Pao'

P1060601.JPG

Rendez-vous en grandes pompes (pas pratique pour courir) à la résidence de l'ambassadeur de Belgique pour LA réception royale. Ouverture des portes à 11h30, on arrive à 11h31 histoire de faire un peu les blasés. Il n'y a pas 300 personnes comme j'aurais pu le croire mais 3000. Je jette mes yeux partout, mais je ne vois ni couronne, ni manteau d'hermine, le roi ne doit pas encore être là.

En attendant, on se gave de Ferrero Rocher, de portie kaas géants, de bières belges et même de kriek (cooool), de saucisson et autres zakouskis en tout genre. On entend des sirènes, des portes s’ouvrent, des gens courent, j’ai mon appareil photo en main prête à pousser sur le bouton, mais je ne vois que beaucoup de gens, des dos, des bras ou des appareils photos.

Puis nos invités de marque entrent dans la maison où nous n’avons pas accès. Je suis déçue, je n’ai rien vu, même pas aperçu un cheveux royal.

Puis voilà que la reine fait une descente dans le jardin, pire que Britney et ses paparazzis, il n’est pas évident de l’approcher, mais mon pas est décidé, je mitraille son crâne, son nez, son épaule ou son dos. Avec un bon puzzle je devrais réussir à l’avoir en entier.

J’abandonne la foule et vais là où les gens ne vont pas, je verrai peut-être mieux. Puis je réintègre la foule, j’avance, jeP1060572.JPG clique, j’avance et là, paf frontal, ce visage si familier me regarde, je tends la main, fais une mini révérence, je souris et dit, comme on me l’a appris "Bonjour Madame". Comme il est interdit de poser une question, je ne dis rien. Mon visage ne lui en inspire pas non plus, la reine continue.

On "débrief" entre amis "je peux voir tes photos à toi?", "Oh, elle est canon celle-là", et les plus frimeurs diront "tu lui as parlé de quoi, toi?".

Je ne sais pas à quoi je m’attendais mais en tout cas, je me suis très bien amusée à courir avec mon sac sous le bras et mes talons qui s’enfoncaient dans la pelouse et le tout sous un soleil de plomb, un vrai marathon.

Je vous promets plus de photos dès que la connexion le permet… ASAP promis!

 

16:03 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (2)

28/06/2010

"pas" de lézard

Selezard.jpglon la théorie de Darwin, les espèces évoluent selon les lois de la sélection naturelle. Ceux qui auraient survécu durant des siècles, seraient les mieux adaptés à leur environnement naturel. Ce qui me donne envie de dire, au passage, que je suis bien loin de mon milieu naturel à moi et qu’à ce rythme-là, je risque de ne pas survivre longtemps…

Soit, les mieux adaptés auraient donc survécu, les plus rusés, les plus forts, les plus malins, voire ceux qui se camouflent tellement bien qu’on ne les voit pas, au risque qu’on leur marche dessus, tant pis pour ceux-là, fallait pas choisir l’option « glandouille, je bouge pas ».

Bref, avec tout ça, moi j’aimerais bien comprendre comment le lézard congolais a survécu à tout ça. Parce que le lézard d’ici il est vert-passe-partout sur le corps mais il a la tête et la queue orange fluo. Je cherche depuis des mois des éléments naturels orange et vert, mais à moins d’avoir grandi couché entre deux tout petits chemins, je ne vois pas où il pourrait se camoufler sans qu’on ne le voit.

J’ai vu ce matin, mon sac partir tout seul, avec pour pilote à son bord, un mister lézard qui dit oui de la tête en s’arrêtant et qui a frôlé la crise cardiaque quand il s’est rendu compte qu’il n’était pas en pleine nature, mais en plein sac. Non mais !

17:26 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (3)