Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/08/2010

Non merci!

Type d’échange de mails qu’on peut recevoir ici (je précise quand même, que je n'ai jamais vu ce Monsieur) :

Salut chère Amandine, c’est bien moi Michel Untel qui vous fais ces points. J'étais passé il y a de cela 3 mois quand j'étais à Kinshasa, dans votre bureau, mais vous n'étiez pas surplace, et comme j'étais au point de rentrer et que j'avais votre carte de visite, je me suis dit de rappeler après je serai arrivé. Je vous appelle mais ne vous reçois pas. Me joindre dès que possible s'il vous plaît.

Merci. Votre Frère Michel.

--------------------------------------------------------

Bonjour Monsieur Untel,

J’ai bien reçu votre e-mail, je vais vous préparer une offre d’assurance santé adaptée à votre demande et revenir vers vous dès demain matin.

Bien à vous,

Amandine.

--------------------------------------------------------

J'en ai été très content de voir que vous avez répondu à mon message et vous signale que j'apprécie vote manière d'être et votre personne, en cela, je vous réserve prochainement une bonne proposition dans le cadre d'une relation tout à fait particulière entre moi et vous, si vous le voudrez bien. Merci.

--------------------------------------------------------

Dernier mail reçu ce matin:

Bonsoir chère, tout justement vous êtes tombée sur le point que je voulais que soyez réellement. En principes, il ne s'agit pas d'assurance santé ou autres choses liées à vos services, mais plutôt dans le cadre d'une relation vraiment intime et importante. Si possible veuillons s'il nous plaît nous donner nos adresses des courriels hors service de sorte que je vous témoigne ce que je ressens normalement. 

 

Euh….??? Non merci. J

09:51 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (3)

11/08/2010

Le roi Golbert

Hier soir, sur la route du retour, je vois tout à coup, que John, le chauffeur, panique. Les clignos ne fonctionnent plus. Aucun des quatres. Ca fonctionnait pourtant une minute avant. Il dit qu’il veut s’arrêter pour vérifier. Je lui dit de continuer et qu’on verifiera ça plus tard.

Erreur! Je n’ai pas le temps de terminer ma phrase qu’il y a déjà deux flics postés devant le capot. On ouvre la fenêtre de deux centimètres. Le chauffeur s’enerve tout de suite. Il dit que ça fonctionnait une minute avant. Je dis au policier de nous laisser regarder où il est le problème. Il refuse, il ne veut rien savoir, il veut voir le permis de conduire, on lui montre, il dit qu’il veut voir le permis de conduire…. Euh, encore? Il le veut en main, autrement dit: partir avec. Je refuse.

Je prends mon téléphone d’un air très sérieux et je dis d’un air menaçant que je vais appeller quelqu’un de très important.

J’appelle Kostia. Très important , si si. Je lui demande de me donner un nom ou une réplique pour clouer le bec du flic. Il me dit que Patrick est sur la route du retour et va venir négocier. Entre temps, je coupe, le moteur et ferme la fenêtre,plus envie d’entendre le flic répéter “le permis de conduire”.

Celui-ci riposte et met un sabot (ou cale-roue). Je reste digne mais je dois admetter que je suis bien bloquée. Patrick arrive, je monte dans sa voiture, on abandonne le chaffeur et la RAV4.

Plus de Blanc= plus d’argent” me dit Patrick. Ils vont laisser tomber si je ne suis plus là, ça n’a plus d’intérêt.

On croise Golbert, un gros policier a l’air très méchant mais qui est très gentil. Il nous promet de débloquer ça.

Je rentre donc chez moi, le Golbert en question m’appelle pour me dire qu’il est devant la concession avec mon chauffeur et ma voiture. Je ne comprends pas ce qu’il me veut alors je vais à l’entrée à pied. Marrant de voir ce gros molosse au volant de la petite Rav4. Il veut de l’argent pour son transport. Après m’avoir ramené la voiture sans frais je lui dois bien ça, mais je n’ai rien sur moi. Je monte dans la voiture et l’amène devant chez moi. Il reste dans la voiture, il me dit “j’ai peur madame!”

C’est le comble, c’est moi qui le rassure. “Mais peur de quoi Golbert?”

Des chiens Madame!” Je lui garantis qu’il n’y en a pas et lui donne un peu de francs congolais. Il me suit jusque dans le salon. Il me remercie pour l’argent mais refuse de repartir. Il a de nouveau peur. Hors de question pour lui, de traverser la concession à pied. Il dit que c’est interdit. Voilà que je dois le raccompagner en voiture jusqu’à la sortie.

Ne pas se fier aux apparences, un gentil petit flic tout maigre peut s’avérer être très pénible et un gros molosse, gentil comme un coeur.

Merci quand même à Kostia, Patrick, John et Golbert. Si j’avais été seule là-bas je crois que j'y serais toujours… et je suis quand même bien mieux devant “The City” dans mon canapé… Pffff drôle de pays quand même…

10:07 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (3)

10/08/2010

Dark Break

A quatre secondes près, je me retrouvais dans le noir enfermée dans les toilettes. Moi qui allais justement me plaindre pour la énième fois qu’il n’y avait pas d’eau alors que j’avais déjà mis le pousse-mousse dans ma main. Au moins dix fois que ça m’arrive ce bête souci.

Bref, je retourne à mon bureau et paf, coupure d’électricité ! J’aurais eu l’air bête, dans le noir, sans fenêtre,  à chercher à tâtons comment ouvrir la première porte, puis la seconde. Je n’aurais, par contre pas eu le souci du pousse-mousse. Choisir c’est renoncer, disait l’autre…

En plus, j’étais, avant ça en plein « chat » captivant avec la soeurette expat’ à NY et ça va prendre au moins 10 minutes pour rallumer mon PC si courant il y a.

Entre temps, la pauvre soeurette doit parler dans le vent pour ensuite recevoir un message sympathique du genre « ta sœur is offline »

M’y ferais jamais à ces pannes surprises…

09:59 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (3)