Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/08/2010

Zizi-sécateurs

Extrait d’un quotidien datant d’avril 2008.

«Kinois de sexe masculin cherche zizi disparu mystérieusement après avoir frôlé un quidam dans la rue».

Une rumeur aussi folle qu’affolante et extravagante s’est emparée de la ville depuis une semaine. Il se raconte qu’un gang de mauvais génies a décidé d’aller à l’assaut du zizi des Kinois : enfants, ados, adultes et vieillards.

La rumeur, elle, s’enflée et continue son bonhomme de chemin et de ravage psychologique. Toutefois, ils sont vaccinés, les Kinois, contre des rumeurs affolantes. Sans rumeur, les superstitieux Kinois suffoqueraient. Il leur faut encore et toujours un exutoire, vite trouvé dans des histoires à dormir les yeux ouverts.

Conséquence de cette rumeur «virilicide», la psychose s’est installée. En famille. Au quartier. Dans la rue. Au bureau. Dans les bus. Au marché. Aucun lieu n’est épargné. Elle est omniprésente, la rumeur du gang des zizisécateurs.

Les services spéciaux de la police sont visiblement sur les dents. Jeunes garçons, adolescents et pères de famille sont terrorisés à l’idée que des quidams circulant à travers les 24 communes de la ville se seraient donnés pour mission de faire disparaître les attributs virils de tout Adam rencontré dans la rue.

Ils utiliseraient, à cette fin, la force mystique et non les pinces des vétérinaires. Bonne nouvelle : les toubibs ne se sont pas encore exprimés. Peut-être parce que, à la police, le zizi supposé disparu a été vu … toujours entre les deux cuisses des plaignants mais «drastiquement amaigri», selon les intéressés. »

PS : Et merci Riko pour ces articles « so » typiques ! J

11:32 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (0)

30/08/2010

Masterchef

Je me suis lancée un défi d’inviter des amis à diner et d'essayer de faire un truc bon qui présente pas trop mal…

 

Mon entrée a déjà une drôle de tête : Smoothie au concombre et crevettes en décoration. J'imaginais la belle soupe froide verte flash, sauf que les concombres d'ici sont ultra blancs et que ça donne une soupe froide blanchâtre sans goût. J'ai voulu ajouter du fromage frais dedans, plaf je vide le pot de son contenu, puis je découvre trop tard que c'est du fromage blanc aux fraises (écrit en tout petit sur la boîte), y en a partout sur mes concombre, je gratte à la cuiller, mais trop tard.

 

Ensuite, je veux ajouter du persil haché surgelé pour donner une couleur verte à ce mélange incolore, je vide le sachet dans le smoothie, puis je sens une odeur particulière. Ces morceaux verts ne sont pas du persil, mais des feuilles de poireaux coupés en petit. Oups...

 

Alors j’ai un dernier espoir, je compte à mort sur mes verrines neuves et mes grosse crevettes en brochette pour épater la galerie en "visuel", parce que le goût c'est vraiment la cata.

24 heures plus tard, le smoothie a toujours ce drôle de goût, j’y ajoute du sel, un bouillon de poulet, je la chauffe, mais rien n’y fait. Je dois me rendre à l’évidence : c’est mauvais ! Je me retrouve à devoir tout jeter quinze minutes avant l’arrivée des invités et recommencer avec une soupe aux courgettes. Réussie, cette fois-ci…ouf !

 

Pour le plat, j'ai une idée en tête de feuilleté géant, encore jamais testé, ce qui signifie pour moi "probablement foireux". En effet, ce que je pensais être des feuilles de brique, sont en réalité des feuilles qu’on utilise pour faire des nems et samossas… Mon beau petit feuilleté ressemble plus à une « bonne potée ».

Heureusement Nestor est là pour rattraper le coup au dessert et nous préparer une de ses spécialités sucrées : la tarte aux pommes.

Et si les invités se demandent ce qu’ils sont en train de manger depuis l'entrée, je n'aurai plus qu'à les saouler, puis moi avec pour oublier... :-)

Un jour, peut-être j’égalerai Bree ou Maïté…

11:26 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (0)

27/08/2010

Majestic Ciné Club de Kinshasa

Qu’apprends-je ? Il y a un cinéma à Kinshasa ? L’information n’est pas neuve, mais j’imaginais un endroit louche ou une mauvaise information. Je pousse la porte pour aller voir, en plus c’est à 500 mètres de chez moi. Il y a un guichet, un programme, des posters, une ouvreuse, un mini stand de boissons et des popcorns. On achète nos tickets pour Brooklyn’s Finest, english version only. On prend.

 

Je commande des popcorns, on me dit « y en a pas ». Bon…

 

Nous sommes cinq clients pour 55 places, donc comparé aux popcorns, des places, y en a.

 

Les fauteuils sont des grosses chaises en bois plus ou moins confortables, l’écran fait 1m30 sur 2m, le projecteur est à l’avant de la salle et le film est un DVD, mais à côté de ça, on s’y croirait!

 

En plus, on peut même se faire envoyer le programme par e-mail. Clâââsse le Majestic Kinshasa.

 

7ième art, me revoilà !

 

10:16 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (5)