Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/03/2010

Atchoum!

Pourquoi se rend-t-on toujours compte du bonheur d’avoir les choses quand on ne les a plus ?

Par exemple, qui ne regrette pas un roman passionnant tout juste terminé ou un vieux pull confortable en plein été?

Un peu comme le bon vieux rhume qu’on attrape deux fois par an. Quand on respire à plein nez, on se dit qu’un petit rhume de temps en temps n’est pas bien incommodant.

Jusqu’à ce que celui-ci revienne vous emmerder quelques temps. Reniflements fréquents, les yeux qui pleurent tout le temps, la voix qui se transforme en Frédéric Mitterand, les mouchoirs qui disparaissent alors qu’on les voyait tout le temps et le pire de tous, les faux-éternuements.

Ceux qui vous font cligner des yeux, plisser le nez, même ouvrir la bouche, pour ne jamais arriver. En plus d’avoir l’air bête , le nez reste tout aussi bouché. Et quand pour faire sérieux, vous vous mouchez, rien ne bouge d’un millimètre dedans, comme si vous faisiez semblant.

Et qui aime s’endormir la bouche fermée et le nez dégagé pour se réveiller à l’opposé, la bouche ouverte,  ultra sèche, le nez bouché et petit sifflement nasal régulier ?

Aaaaatchi….pffffff….. ce rhub’ est vraibent très zembedant….

 

09:41 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (0)

30/03/2010

Jour Nuit

Les coupures d’éléctricité sont choses courantes ici à Kin. Je dirais même quasi multi-quotidiennes. Quand on est à la maison, il suffit de fermer les yeux et compter 10 crocodiles pour que le groupe éléctrogène prenne la relève. Les appareils ne restent déconnectés que 10 secondes d’affilé, pas de souci donc pour nos surgelés. La clim’ se coupe, sans pour autant se rallumer, mais on pousse sur un bouton noir et hop la voilà relancée.

Pas bien embêtant comme vous le voyez, cela dit, tous les kinois n’ont pas de groupe éléctrogène. Il y a deux-trois semaines, nous étions à la terrasse d’un resto,  et là, pouf, c’est carrément toute la ville qui s’éteint. Et je peux vous dire que pour une noirophobe comme moi, une ville entière dans le noir, c’est impressionnant. De la terrasse où nous mangions jusqu’au plus haut des immeubles… en un clignement d’yeux.

J’avoue avoir pensé, quitter le resto sans payer, mais honnête et trouillarde surtout que je suis, je n’ai pas osé.

Quand le courant saute au boulot, c’est plus embêtant, car je n’ai carrément plus de PC, et comme déjà mentionné, quand on n’a pas de PC, les activités sont limitées.

Alors pour m’occuper, j’ai voulu aller me chercher un café, mais sans lumière dans une cuisine sans fenêtre, c’est le frontal avec un collègue, assuré ! Puis de toute manière, un café sans éléctricité,  revient à avaler une capsule Nespresso sans eau ajoutée.

Retour à mon bureau, face à mon écran noir, il ne reste qu’à patienter et en profiter pour mettre ce poste sur papier.

09:37 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (0)

29/03/2010

Denver

Hypolyte et moi, on ne se comprend pas toujours très bien. Pour avoir essayé, plusieurs sujets de conversations, je me rends compte qu’il vaut mieux éviter de parler de politique, adoption, éducation ou encore colonisation.

Il pense d’ailleurs que les colons belges sont des “gens méchants”, car ils leur ont appris le français mais pas le flamand. Je lui demande en quoi le flamand lui serait intéressant, il me répond que c’est juste “méchant”. Mmm, je vois, argumentaire intéressant…...

La semaine passée, sur la route du retour du boulot, on écoute le “Jeu des Dictionaires” à la radio (véridique : on écoute La Première sur 99.2FM).Un des animateurs fait une comparaison entre les fourmis et la famille royale  et précise que la reine des fourmis  n’a, elle, pas de chapeau! J’éclate de rire et suis surprise qu’Hypolyte aussi.

On rit donc ensemble de l’allusion à la tête chapeautée de notre chère Fabiola (pour ceux qui n’auraient pas compris), puis je l’entends rire et répéter “hihihi, une fourmi avec un chapeau-oh-oh”

L’émission parle aussi de mammouth. Hypo me demande ce que c’est, je lui décris comme je peux l’ancêtre l’éléphant et là, illumi20090426013903-denver-le-dernier-dinosaure.jpgnation, Hypo me dit “Comme dans Denver?”

Haaaa ben voilà, je pensais bien qu’on finirait un jour par se comprendre.

On en profite pour chanter en choeur dans les embouts “Denver, le dernier dinosaure, c’est mon ami et bien plus en-core!!!!”

10:00 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (2)