Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/03/2010

Jour Nuit

Les coupures d’éléctricité sont choses courantes ici à Kin. Je dirais même quasi multi-quotidiennes. Quand on est à la maison, il suffit de fermer les yeux et compter 10 crocodiles pour que le groupe éléctrogène prenne la relève. Les appareils ne restent déconnectés que 10 secondes d’affilé, pas de souci donc pour nos surgelés. La clim’ se coupe, sans pour autant se rallumer, mais on pousse sur un bouton noir et hop la voilà relancée.

Pas bien embêtant comme vous le voyez, cela dit, tous les kinois n’ont pas de groupe éléctrogène. Il y a deux-trois semaines, nous étions à la terrasse d’un resto,  et là, pouf, c’est carrément toute la ville qui s’éteint. Et je peux vous dire que pour une noirophobe comme moi, une ville entière dans le noir, c’est impressionnant. De la terrasse où nous mangions jusqu’au plus haut des immeubles… en un clignement d’yeux.

J’avoue avoir pensé, quitter le resto sans payer, mais honnête et trouillarde surtout que je suis, je n’ai pas osé.

Quand le courant saute au boulot, c’est plus embêtant, car je n’ai carrément plus de PC, et comme déjà mentionné, quand on n’a pas de PC, les activités sont limitées.

Alors pour m’occuper, j’ai voulu aller me chercher un café, mais sans lumière dans une cuisine sans fenêtre, c’est le frontal avec un collègue, assuré ! Puis de toute manière, un café sans éléctricité,  revient à avaler une capsule Nespresso sans eau ajoutée.

Retour à mon bureau, face à mon écran noir, il ne reste qu’à patienter et en profiter pour mettre ce poste sur papier.

09:37 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.